disponibilite-creative Feldenkrais Paris

La méthode Feldenkrais nous invite à observer nos différentes manières d’être et d’agir au travers de notre corps en mouvement.

La méthode Feldenkrais pour tous à Paris

Dernières Actu

06 82 59 03 00

Paris

Méthode Feldenkrais et Créativité

 

du geste barrière à l’attention solidaire : faire ses courses

du geste barrière à l’attention solidaire : faire ses courses

J’y pense et puis j’oublie.

Respecter les gestes barrière, ce n’est pas toujours tant une question de bonne volonté que d’attention.

Dans cet article, je vous propose quelques exercices inspirés de la Méthode Feldenkrais, pour entraîner votre attention à mieux prendre en compte les contraintes sanitaires.

Alors que j’aime l’idée que la rencontre nous enrichit, nous vivons actuellement dans un environnement où l’autre est devenue d’abord un danger potentiel. Et du coup, comme beaucoup de mes semblables en ce moment, je suis très en colère quand je vois des personnes qui ne mettent pas leur masque là où il est recommandé, ou qui ne tiennent pas les distances de sécurité.

Mais en tant que Praticienne Feldenkrais, je peux aussi observer les comportements des gens en me posant la question de « à quoi est occupée leur attention ici et maintenant ? ». Et nombre des imprudences constatées tiennent principalement à un déficit d’attention de la part des personnes. Comme dit la chanson

J’y pense et puis j’oublie,
C’est la vie, c’est la vie !

Bien sûr, on fait attention, mais on aimerait aussi tellement que les choses soient autrement. Ou bien nous le savons aussi, notre cerveau ne sait pas forcément faire attention à plusieurs choses en même temps. Il y a quelques phénomènes notamment que j’ai observés et sur lesquels j’ai envie d’attirer votre attention.

Des personnes, notamment des dames âgées, qui sortent faire leurs courses en prenant bien soin de mettre un masque et de scruter les alentours pour vérifier qu’elles sont « en sécurité ». Et tout à coup, elles rencontrent un voisin, une connaissance. Et là, trop contentes, sans même réfléchir, elles baissent immédiatement leur masque, s’approchent et commencent à discuter en face à face.  ARRRGGGGHHHHH !

Le port du masque et la distance de sécurité recommandée d’au moins 1 mètre viennent à l’encontre de notre éducation, et des règles élémentaires de la politesse dans une conversation.

Mais dans ce contexte de pandémie, il faut apprendre à « savoir vivre » au sens premier de « rester en vie » et donc faire évoluer les règles du savoir-vivre.

D’autant que j’ai pu constater, juste à la fin du confinement, qu’un certain nombre de mes amis et relations postillonnent. A peine, sans s’en rendre compte : je n’y avais moi-même jamais prêté attention avant de lire mille articles environ sur la transmission de cette saloperie de Covid19. C’est pourquoi je vous proposerai dans un prochain article quelques exercices pour apprendre à être avec les gens sans être dans un face-à-face imprudent.

Autre anecdote qui m’a frappée aussi lors de mon premier retour au marché, quand ils ont pu ouvrir à nouveau sur Paris.

Un homme dûment masqué fait la queue devant notre maraîcher. Nous sommes plutôt nombreux. L’homme est carrément paranoïaque, se retournant à chaque instant dans toutes les directions, pour vérifier la distance, n’hésitant pas à vilipender ceux qui s’approcheraient à moins d’un mètre douze. Et puis quand c’est enfin son tour d’être servi, il OUBLIE TOUT. Au lieu de rester à sa place, comme les maraichers nous y invitent, il se déplace tout le long de l’étal, touche les légumes et les repose, et surtout bouscule carrément sans vergogne les mêmes personnes qu’il tenait à distance quelques instants auparavant. ARRRGGGGHHHHH !

Et ce genre de scène est tout à fait fréquent dans les grands magasins, pas seulement quand il s’agit d’attraper le dernier paquet de papiers toilettes. Les gens oublient tout quand ils voient quelque chose dont ils ont envie, tel un tout jeune enfant qui découvre ses cadeaux de Noël. C’est si bon ! Et je peux reconnaître que je m’y suis moi-même laissée prendre : à contempler des fruits sans me rendre compte que j’approchais d’une autre personne.

Mais j’ai appris peu à peu.
A ne pas tout oublier des distances de sécurité quand je choisis mes yaourts.
Et à maintenir un certain espace autour de moi quand je fais les courses.
D’autant plus délicat qu’il ne s’agit pas seulement que je fasse attention à ma propre fascination pour les produits proposés en rayon.
Mais aussi aux autres autour de moi, qui sont en train d’oublier les distances de sécurité car ils veulent à tout prix leur yaourt préféré.
C’est un entraînement.

Voici ce que je peux vous proposer comme pratique.
Cela prend un peu de temps au début, mais ça vaut peut-être la peine.
D’autant que cela fera de vous un consommateur d’autant plus avisé 😉

  • Dans votre magasin libre-service habituel, ou au marché, prenez le temps de circuler dans un premier temps sans rien acheter. Et observez !

    1. Y a-t-il des rayons où les gens se bousculent plus que dans d’autres ?
    2. Identifiez-vous des personnes qui vous semblent plus attentives que d’autres aux distances de sécurité et comment font-elles ?
    3. Au contraire, repérez-vous des personnes qui commettent des imprudences et à quoi font-elles attention à ce moment-là ? (le parfum ou le prix du yaourt par exemple)
    4. Ces mêmes personnes imprudentes sont-elles imprudentes tout le temps, ou bien ont-elles des sursauts de prudence ? (engueulant les gens qui passent près d’elles quand elles sont dans la file d’attente de la caisse par exemple)
    5. Ces premières observations vous donnent-elles quelques clés utiles pour rester attentifs aux comportements des personnes autour de vous.
  • Avez-vous clairement une idée de ce qu’est la distance de 1 mètre ? Et sinon, je vous conseille de la vérifier avec un instrument de mesure. Les gens confondent souvent cette distance avec la longueur de leur bras. Il faut en général y ajouter la largeur de vos épaules.

  • Et maintenant passons à l’étape de vos propres emplettes. Avez-vous une liste préparée, ou bien les courses se décident-elles en fonction de ce que vous apercevez sur les rayons ?

    1. En général les distributeurs tablent sur le fait que vous allez avoir « envie » quand vous allez voir. Et justement cette envie va dépasser les considérations de besoins effectifs, ou de prix éventuels. (je veux ce nouveau yaourt) Toute l’organisation des rayons est plutôt conçue pour happer votre attention, vous faire envie et vous déposséder de votre attention à vous-même d’abord.
    2. Dans ce cas, et si la stratégie du distributeur a réussi, ce que vous voyez, ce qui vous fait envie va dépasser toute considération de sécurité.
    3. Il y a donc des chances pour que le fait d’avoir dressé une liste vous aide à mieux faire attention aux distances de sécurité. (en plus de vous aider à réaliser des économies éventuellement)
  • Passons maintenant à l’étape où vous allez acheter ce produit qui est sur votre liste. Vous vous approchez du rayon en maintenant les distances de sécurité. Et vous le voyez ce fameux produit que vous convoitez.

 

        1. Et si « le champ est libre » vous pouvez vous approcher de votre produit en rayon. Pouvez-vous porter attention à votre attention ?
        2. Pouvez-vous prendre le temps d’une respiration avant de vous approcher tout près ? le temps d’observer aussi que personne n’est déjà là ou en train de se diriger à toute vitesse vers ce rayon ?
        3. Est-ce que le produit et votre achat mobilise toute votre attention, ou bien pouvez-vous régulièrement ramener votre attention sur l’espace autour de vous ?
        4. Quelle est la fréquence à laquelle vous estimez que ce serait bien de ramener l’attention à l’espace autour de vous avant de revenir au choix de votre yaourt ? Toutes les 20 secondes, toutes les minutes, ou plus ?
        5. Est-ce que cela dépend de l’affluence dans le magasin par exemple ? ou de certains comportements à risque que vous avez pu repérer auparavant ?
        6. Pouvez-vous « prendre du recul » c’est-à-dire vous observer en train de choisir le produit tout en observant l’espace autour de vous. Cela revient à augmenter votre champ d’attention.
        7. Pouvez-vous demander calmement et fermement à une personne qui s’approcherait de respecter la distance? (personnellement, j’ai eu du mal mais j’y suis arrivée ;-))
  • Et puis une fois arrivé vers la caisse, allez-vous observer le comportement de la caissière (qu’elle soit femme ou homme je l’appellerai caissière, et tant pis pour le non inclusivement politiquement correct).

    1. Vous semble-t-elle respecter les gestes barrière ?
    2. Est-ce qu’elle remet du gel hydro-alcoolique entre chaque client ?
  • Oui, tout ceci peut être bien fastidieux, et donner envie de se plaindre. Est-ce votre cas ? Ou bien vous vous êtes résigné tout en sentant les tensions internes que cele peut occasionner ?

    1. Pourriez-vous imaginer transformer cela en jeu, ou considérer que c’est un entraînement de l’attention ?
    2. Ou bien considérer que cela vous donne l’occasion d’observer le comportement de vos semblables, ce qui ne serait pas le cas si vous passiez commande sur internet avant de vous faire livrer ?
  • Avez-vous eu l’occasion de sourire lors de vos courses ? voire même de rire ?

    1. Parce que vous avez observé des comportements irrationnels que ce soit chez les autres ou chez vous-même ?
    2. Ou bien mieux, parce que vous avez croisé quelqu’un que vous aimez avec qui vous avez échangé quelques mots ?… de l’intérêt de la présence physique.
  • Qu’avez-vous appris ?

    1. Et pouvez-vous imaginer que certaines de ces bonnes habitudes pourront devenir plus automatiques et que vous gagnerez du temps sans pour autant délaisser votre sécurité ?

 

Voilà de quoi vous poser quelques bonnes questions lors de vos prochaines emplettes -en plus de savoir si vous choisissez les yaourts les plus favorables à votre système immunitaire et à votre budget… Je vous invite à essayer, et à raconter vos propres anecdotes. (Sur ce blog ou sur mon blog VHA où je m’intéresse plus particulièrement au comportement humain. )

 

Et je vous proposerai dans un prochain article de cette série « du geste barrière à l’attention solidaire » des explorations pour apprendre à être PLEINEMENT AVEC une personne sans être EN FACE.

 

Blandine Stintzy , juillet 2020

No Comments

Your comment...NameE-mail

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.